Article de blog sur les arnaques de location saisonnière

Les réservations, après les annonces d’Edouard Philippe relatives aux vacances d’été des Français, reprennent de manière encourageante… mais les arnaques aussi ! Nous venons d’être témoin d’une énième arnaque ces derniers jours, la première pour nous dans son genre, et l’objet de cet article est de partager quelques clés pour les identifier, et donc s’en protéger, suffisamment en amont pour éviter tout préjudice.

Ces arnaques portent essentiellement préjudice aux vacanciers, mais aussi nous le verrons, les propriétaires ou gestionnaires de locations.

 

Les arnaques les plus fréquentes

Nous avons classifié les arnaques en 2 grandes catégories : celles qui consistent à envoyer de fausses demandes d’informations ou de réservations, et celles qui consistent à publier des annonces usurpées aux vrais propriétaires.

Arnaque n°1 : Les fausses demandes de vacanciers

La première victime est le PROPRIETAIRE ou GESTIONNAIRE

LE CAS CLASSIQUE

  • Les demandes sont la plupart du temps effectuées à partir d’annonces publiées sur des sites permettant un contact direct avec le propriétaire. Le risque est moindre, bien qu’existant, sur les plateformes avec réservation et paiement en ligne comme Airbnb, ou encore Abritel.
  • Les demandes de réservation sont généralement effectuées par SMS ; la personne ayant publié l’annonce (propriétaire ou gestionnaire) reçoit un message comme sur les captures d’écran ci-dessous qui correspondent à des demandes que nous avons réellement reçues : celles-ci sont potentiellement intéressantes pour le propriétaire, car il s’agit généralement de plusieurs semaines de location d’affilée. Voici 2 exemples de SMS que nous avons conservés :
Arnaque classique location saisonnière
Arnaque classique location saisonnière

A ce stade, le soupçon est immédiat si vous avez déjà eu affaire à ce genre de demande, moins évident dans le cas contraire. Vous pouvez toutefois être interpellé par l’apparente flexibilité des dates que souhaite le supposé locataire.

 

  • Que se passe-t-il si vous répondez à l’adresse e-mail indiquée ? Vous recevez assez rapidement une réponse par e-mail, plutôt bien rédigée, nous avons fait un test et capturé la réponse reçue ci-dessous (nous laissons les noms visibles pour des raisons évoquées un peu plus loin dans l’article) :
Mail type arnaque vacanciers

Les doutes peuvent alors s’intensifier, en particulier en raison du mode de paiement proposé : le fait de proposer un règlement du montant total, par les services postaux, sans même avoir demandé de précisions sur le logement, sans chercher à obtenir une remise pour les 3 semaines, aussi « facilement », doit éveiller les soupçons…

Nous n’avons pas été plus loin dans les échanges de mail avec cette personne, mais nous recevons assez souvent ce type de demande par SMS, toujours rédigée à peu près de cette manière. Nous supposons que l’étape suivante est un envoi de -fausse- preuve de versement de l’argent via les services de la Poste, ou bien d’un accusé de virement falsifié, d’un montant erroné et trop élevé, puis ces mêmes personnes vous demandent un remboursement du trop-perçu… Évidemment vous ne recevrez jamais cette somme et le préjudice pour le propriétaire s’élève au virement du trop-perçu !

UN AUTRE CAS, MOINS FRÉQUENT

  • Le propriétaire ou gestionnaire reçoit un message par une plateforme de réservation et le locataire prend le temps de se présenter : généralement de très bonne situation, il explique être chef d’entreprise, il vit à l’étranger et semble avoir un excellent train de vie ; il avait réservé une villa luxueuse dans votre région, malheureusement indisponible à la location à cause d’un récent incident.

Dans notre cas, nous avons reçu une demande d’un -faux- entrepreneur dans le domaine du nautisme de luxe, résidant à Miami et ayant réservé une superbe villa en Corse, près de Porto-Vecchio. Cette villa aurait subi un important dégât des eaux la rendant impropre à la location.

  • Il souhaite donc se rabattre sur votre logement (bien moins cher à la location) pour profiter de la région durant les dates de location initialement prévues. Cela peut éveiller quelques premiers doutes car dans ce type d’arnaque, on constate souvent une différence de standing et de prestation importants entre la supposée location initiale et la vôtre.
  • Le locataire vous explique qu’il attend de récupérer l’acompte versé pour cette location initiale (d’un montant qui dépasse largement le prix de votre location) et que son gestionnaire ou comptable déposera dès réception un chèque certifié sur votre compte bancaire dont vous avez au préalable donné les coordonnées.

 

Or ce chèque sera d’un montant supérieur à ce qui vous est en théorie dû, mais le locataire vous fait confiance : vous devrez le rembourser du trop perçu ensuite par virement sur son compte.

  • La suite de l’arnaque: le chèque est sans provision, vous êtes escroqué du montant du virement que vous venez d’effectuer !

Anarque n°2 : Les fausses annonces de locations

La première victime est le VACANCIER

 

Un classique : des usurpateurs récupèrent sur votre site, ou sur une plateforme de location, vos photos ainsi que le texte de présentation que vous avez rédigé pour votre annonce, mot pour mot et diffusent une fausse annonce sur un site de diffusion de locations permettant les échanges par e-mail ! Seul changement par rapport à la véritable annonce : le prix est réduit, ce qui permettra aux arnaqueurs de créer une annonce très attractive et de recevoir beaucoup de demandes…

Dans notre cas, puisque nous avons été victimes -de manière collatérale- tout récemment de ce type d’escroquerie, la villa normalement louée 420€ la nuitée était affichée sur la fausse annonce à 250€ la nuitée.

En toute logique, les demandes de vacanciers affluent et beaucoup se font avoir car le process est plutôt bien ficelé :

  • Etape 1 : le vacancier envoie par le site une demande d’informations classique.
  • Etape 2: il reçoit assez rapidement une réponse, ci-dessous une capture d’écran de la réponse reçue lorsque nous avons nous-mêmes testé d’envoyer une demande à celui qui a contrefait notre annonce ! Nous avons ici masqué l’adresse e-mail et le nom car notre plainte et celle des vacanciers escroqués est en cours de traitement auprès des services de police. Ce qui peut éveiller les soupçons : le tarif de la location eu égard aux prestations, ainsi que la disponibilité sur une période très demandée peut sembler douteuse.
arnaque vacancier fausse location
  • Etape 3: le vacancier reçoit un contrat de location, assez correctement rédigé, et doit valider sa réservation avec le versement d’un acompte de 50%. Ce qui peut éveiller les soupçons : normalement les acomptes sont maximum de 20% ou 30%.

 

 Les risques engendrés par ces arnaques, les préjudices et conséquences pour les propriétaires et pour les vacanciers

Pour les propriétaires, selon le type d’arnaque, le risque premier et évident est surtout financier, en cas de virement effectué pour un trop-perçu qui n’existe pas. D’autres risques existent néanmoins dans le cas d’une usurpation d’annonce ; imaginez que des vacanciers aient subi cette escroquerie sans s’en apercevoir… Ils ont donc signé un contrat, versé un acompte, et se rendent sur les lieux de votre location pour récupérer les clés. Il y a alors de fortes chances que votre location soit occupée par vos clients qui, eux, ont bien réservé avec vous en bonne et due forme. Ce qui peut alors se produire :

  • Une gêne pour vos locataires, qui sont importunés par des personnes (les vacanciers escroqués) qui sonnent et insistent pour entrer dans la propriété. Cela peut nuire à votre image, car vos locataires peuvent laisser libre cours à leur interprétation… Ils peuvent aussi laisser un mauvais commentaire en raison d’une expérience séjour gâchée par ce type de nuisance.
  • Un trouble de voisinage voire plus: imaginez que vous louez votre bien pour 8 personnes, et que 10 groupes de vacanciers se soient fait escroquer avec date de remise de clés le premier samedi d’août, à titre d’exemple… Vous avez alors pas moins de 80 personnes devant votre maison, qui, après plusieurs heures de route parfois pénibles, attendent impatiemment de pouvoir poser leurs valises et enfin commencer leurs vacances chez vous ! L’effet de masse et l’énervement légitime des personnes lésées peut clairement générer des troubles de l’ordre public.

Pour les vacanciers, le risque est en premier lieu financier et le préjudice égal au montant de l’acompte, voire du solde, versé à l’arnaqueur. Au-delà du risque financier, le vacancier se trouve également privé de vacances dans le lieu choisi plusieurs semaines ou mois auparavant, contraint de trouver autre chose dans l’urgence -s’il en a les moyens financiers, et sur les périodes à forte demande il peut ne rien trouver-, ou bien de rebrousser chemin et de faire demi-tour !

 

Quelques conseils : méfiance, lucidité et vérifications

La question est donc la suivante : Comment repérer les arnaques, ne pas se faire avoir suffisamment en amont ?

Nous pouvons proposer les quelques conseils suivants, non exhaustifs :

En tant que propriétaire, si pouvez prendre un peu de temps, cela vaut le coup de tester ceci :

  • Effectuez de temps en temps des recherches sur Google Images en saisissant le nom ou les caractéristiques de votre location.
  • Vérifiez que les photos correspondant à votre location sont bien diffusées sur vos annonces et qu’il ne s’agit pas d’une fausse annonce.
  • Réalisez des requêtes sur des sites de diffusion pour vérifier que votre annonce n’est pas en doublon et qu’elle est bien de vous.
  • Lorsque vous recevez des SMS ou demandes « trop faciles » comme plusieurs semaines d’affilée, sans négociation de prix, avec dates flexibles : MEFIANCE! Notre conseil est de saisir sur le moteur de recherche Google l’adresse e-mail indiquée. A titre indicatif, vous pouvez tester l’adresse de la capture d’écran présentée plus haut… Vous tomberez sur les sites qui signalent les arnaques comme vous pouvez le voir ci-dessous !
Arnaque locataires saisonniers

En tant que vacancier, voici ce que nous pouvons vous conseiller :

  • Par principe, méfiez-vous des annonces trop attractives: prix intéressant, disponibilité étonnante sur une période très demandée…
  • Saisissez le nom du bien sur Google images et vérifiez que l’annonce est toujours affichée au même tarif. Vérifiez également l’identité, le numéro de téléphone et l’adresse e-mail de l’interlocuteur sur les différentes annonces.
  • Prenez contact pour obtenir plus d’informations sur la location : vous pouvez demander d’autres photos, poser des questions précises sur les équipements, la proximité de certains lieux comme les plages, les remontées mécaniques, attractions touristiques, etc. Si vous avez un doute, n’hésitez pas à demander la proximité d’un lieu qui n’existe pas (par exemple, demandez, pour une location à Arcachon, si la plage des Templiers est loin ou non… elle n’existe pas !). Si votre interlocuteur tombe dans le piège, inutile d’aller plus loin !
  • L’idéal est de pouvoir échanger aussi par téléphone, pour obtenir des réponses précises et plus spontanées que par écrit.
  • Méfiez-vous enfin si un acompte supérieur à 30% vous est demandé. Les acomptes doivent normalement être compris entre 20% et 30%.
  • Saisissez sur Google le nom et le prénom de votre interlocuteur: si vous tombez sur les sites signalant les arnaques comme vu plus haut, vous avez soulevé un problème.

En conclusion, le risque est actuellement bien réel et même plus élevé que les années précédentes pour les raisons ci-dessous, d’où cet article qui se veut préventif :

  • Les arnaques sont essentiellement réalisées sur des sites où le contact est quasi « direct » entre vacancier et propriétaire : les cibles sont donc essentiellement des vacanciers ou propriétaires français… ce qui correspond justement au contexte actuel lié au Covid-19, où le tourisme estival s’annonce plutôt local, avec une très forte proportion de vacanciers français !
  • Une nuance néanmoins sur ce dernier constat : pour les locations en direct, nous travaillons de plus en plus avec le site Gens de Confiance, qui cette année nous apporte plus de réservations que l’an passé, avec une clientèle réellement qualitative et fiable. 
  • La demande est forte pour cet été: les Français n’ont qu’une hâte, partir en vacances. Les disponibilités se font de plus en plus rares, surtout en août et une location affichée disponible en août à un prix attractif peut créer un engouement tel que les soupçons d’arnaque sont quasi-inexistants !

Notre préoccupation sur ce sujet étant la prévention, nous avons contacté France Télévisions, qui après nous avoir interviewé a publié cet article sur sa page web.

N’hésitez pas à commenter cet article et à partager vos expériences, cela nous permettra à tous, nous l’espérons, d’accroître notre vigilance !